L’accès des immigrés à la protection sociale est-il plus aisé en Belgique qu’ailleurs en Europe ?



Jean-Michel Lafleur, directeur adjoint du CEDEM ULiège (Centre d’études de l’ethnicité et des migrations / Faculté des Sciences sociales) et Daniela Vintila (chercheuse postdoctorale au CEDEM) publient trois ouvrages comparant les conditions d’accès à la protection sociale des migrants dans les 27 États membres de l’UE. Les résultats de leur recherche soulignent une tendance à restreindre les droits sociaux accessibles aux migrants et identifient la Belgique comme l’un des états où ces restrictions sont les plus marquées.

E

n 2008, 52,7% des étrangers non-européens âgés de 18 ans et plus résidant en Belgique étaient en situation de risque de pauvreté ou d’exclusion sociale, alors que ce taux était de 17% pour les nationaux belges. Peu d’États-Membres de l’Union européenne présentent un écart aussi important entre étrangers et nationaux. Malgré ces chiffres préoccupants, la tendance n’est pas à rendre l’accès des immigrés plus aisé à la protection sociale, bien au contraire. Les réformes des dix dernières années en matière de regroupement familial, d’accès la nationalité ou de liberté d’installation des citoyens européens tendent à décourager les étrangers d’utiliser leurs droits sociaux en Belgique.

3 COVERS LAFLEUR 

Dans une série de trois ouvrages disponibles en libre accès sur le site de l’éditeur Springer et sur ORBi (Open Repository and Bibliography), Jean-Michel Lafleur, chercheur qualifié FNRS et directeur adjoint du CEDEM (Centre d’études de l’ethnicité et des migrations / Unité de recherches en Sciences sociales) de l’ULiège et Daniela Vintila (chercheuse postdoctorale au CEDEM) comparent les conditions d’accès aux soins de santé, au chômage, à la pension, aux prestations familiales et à l’assistance sociale dans les 27 États-Membres de l’UE et dans 13 pays d’origine non-européens. Ces données ont été collectées par plus de 100 experts en politique sociale et politique migratoire dans le cadre du projet de recherche MiTSoPro sur l’accès des migrants à la protection sociale financé par le Conseil Européen de la Recherche (ERC). Pour Jean-Michel Lafleur, qui dirige ce projet : « la crise économique de 2008 et l’arrivée conséquente de demandeurs d’asile en 2015 ont fait de la question de l’accès des migrants à la sécurité sociale l’un des thèmes les plus controversés du débat politique à travers l’Europe. Avec ces ouvrages, nous tentons d’objectiver ce débat en identifiant les barrières qui, aux quatre coins du continent, continuent à empêcher les migrants d’accéder aux droits sociaux ». Pour Daniela Vintila, « ces ouvrages représentent également une bonne opportunité pour les États-Membres de l’UE d’échanger de bonnes pratiques en la matière. Ils permettront également de mieux informer les migrants quant à leurs droits sociaux en Europe ».

Migration and Social Protection in Europe and Beyond

Volume 1 - Comparing Access to Welfare Entitlements

Volume 2 - Comparing Consular Services and Diaspora Policies

Volume 3 - A Focus on Non-EU Sending States

Les ouvrages sont consultables également en accès libre sur la plateforme ORBi de l’Université de Liège.

Contact

Jean-Michel Lafleur est Professeur de Recherches à l’ULiège et directeur adjoint au CEDEM (Centre d’études de l’ethnicité et des migrations). Il est également chercheur qualifié au FNRS.

Daniela Vintila est chercheuse postdoctorale au CEDEM.

Partagez cette news